Rencontre d’auteur !

Rencontre d’auteur, ce soir jeudi 27 septembre 2018 !

Mémoire préparé sous la direction de Christian Lamy en vue de l'obtention du Diplôme des Hautes Etudes de Pratique Sociales.
Mémoire préparé sous la direction de Christian Lamy en vue de l’obtention du Diplôme des Hautes Etudes de Pratique Sociales.

Introduction

Pourquoi s’intéresser à ce phénomène de crise ? La crise est partout. Crise économique bien entendu, mais crise du marché de l’emploi (sic), crise des valeurs, crise de confiance vis-à-vis des représentants politiques, crise de tel et tel secteur de productions manufacturières, crise de la démocratie, crise du secteur public, crise écologique… A se demander s’il existe encore un secteur ou un espace qui ne soit en crise aujourd’hui. Le chômage peut être ? Secteur plutôt florissant et en pleine expansion à en croire les courbes tentant d’illustrer le nombre de personnes privées d’emploi rémunérateur. Cependant, et bien qu’il faudra préciser ce que recouvre ce terme tant employé qu’il risque de ne plus rien signifier, la crise est un élément récurrent dans l’histoire de l’humanité. Mais alors qu’en est-il dans le domaine des collectifs, des équipes militantes ou des petites associations qui cherchent à fonctionner dans une perspective autogestionnaire ? Que recouvre ce terme dans ce type de milieu ?[…]Lire la suite sur le document du réseau CREFAD

Plus de renseignements

RENDEZ VOUS CE SOIR 19H AU CAFÉ ASSOCIATIF L’EMBARQUADHERE 


Cet écrit est né à la fois de l’expérience et du constat que les expériences autogestionnaires, en tant qu’expérimentations sociales, sont traversées par des conflits violents qui mènent dans certains cas à de véritables crises

Cette recherche est née à la fois de l’expérience et du constat que les expériences autogestionnaires, en tant qu’expérimentations sociales, sont traversées par des conflits violents qui mènent dans certains cas à de véritables crises. Crises qui, d’une part, présentent la particularité d’affecter tristement et durablement les individus qui les vivent et qui, d’autre part, mettent parfois en péril les structures même que celles-ci traversent.
Au regard de l’incompréhension, de la difficulté à appréhender et de la souffrance que produisent ces situations chez les individus, ce document se propose de regarder, avec l’intention de mieux comprendre, ce qui se passe à ces endroits-là, en tentant, et d’articuler la dimension individuelle à la dimension collective, et de conserver la dimension complexe propre à ce type de situation.
Il cherche ainsi à contribuer à une réflexion concernant la violence dans ce contexte particulier qu’est celui, pour le dire simplement, des collectifs autogérés.